• Charlotte Leplaideur

Temps à nouveau

S’écrire,

S’inscrire dans les pas d’une vie anonyme

S’inscrire dans le chemin de l’autre

Se détourner de sa propre autoroute. Se nier ?

Pourquoi s’infliger ces détours

Quand un univers de possibles

Joyeux, incroyable et heureux s’ouvre à nos pieds.


Dans les ronces, débroussailler une nouvelle voie

Un sentier à deux, trois, quatre ou à cinq

Où les yeux emplis de découvertes

Nous ne pourrons qu’avancer

Sans avoir à regretter les chemins trop précis, étriqués qui nous menaient jusqu’ici

Laisser le temps filer aussi,

Il joue son rôle primordial de pommade

Ne pas le retenir pour autant

Ou y puiser toutes les excuses


Plutôt : Chuchoter, parler, dire, s’écrier, crier

Oui

Éluder les drames

Avec des bonheurs

La conscience allumée

En humain et non en victime


Ne pas s’éteindre derrière les paravents certes jolis, d’une pudeur assassine

Ne pas s’enterrer vivant

Se réveiller aux saisons qui se succèdent Respirer…


Charlotte Leplaideur

Paris le 10 mars 2014

0 vue0 commentaire

Posts récents

Voir tout

La différence qui nous rassemble tant La curiosité Interpellation L’interrogation La différence scinde t’elle ? Oppose-t’elle ? Ou bien à l’inverse Nous rapproche t’elle les uns des autres Nous enrich

Arrêter D’écrire D’inscrire De graver Arrêter D’exprimer L’envers L’endroit Le langage Bazard bizarre Est parfois Un bien lourd bagage De toute façon Dans le brouhaha Permanent Intérieur / Extérieur Ê

Quand une partie Du monde se noie Dans le sang Les os brisés Les familles décimées Des bombes balancées Le serpent s’insinue Se faufile Se glisse Et s’engraisse A l’intérieur de nous Poison d’un Occid