• Charlotte Leplaideur

Paysage d'hiver


À perte de vue À perte de vent S'écrire comme une trace dans la neige S'inscrire entre les sillons du champ.

Blanchir en hiver Entre un ciel et une terre enfin accordés Ce sont dans ces instants contemplatifs Que se nouent les relations entre un soi désiré et un autre vivant

En chemins blancs à colorer de printemps à venir Chemins blancs emplis d'un silence bienfaisant d'où la musique peut enfin s'échapper pure.

S'enneiger et puis fondre.

Charlotte Leplaideur

25 janvier 2013

0 vue0 commentaire

Posts récents

Voir tout

La différence qui nous rassemble tant La curiosité Interpellation L’interrogation La différence scinde t’elle ? Oppose-t’elle ? Ou bien à l’inverse Nous rapproche t’elle les uns des autres Nous enrich

Arrêter D’écrire D’inscrire De graver Arrêter D’exprimer L’envers L’endroit Le langage Bazard bizarre Est parfois Un bien lourd bagage De toute façon Dans le brouhaha Permanent Intérieur / Extérieur Ê

Quand une partie Du monde se noie Dans le sang Les os brisés Les familles décimées Des bombes balancées Le serpent s’insinue Se faufile Se glisse Et s’engraisse A l’intérieur de nous Poison d’un Occid