• Charlotte Leplaideur

Périphérique

Dans les recoins de tes périphéries

J’y ai trouvé les pas ivres de la nuit

Les cafés noirs du matin

Quelques mégots écrasés

L’hésitation d’une chanson fredonnée

Et tes mains abandonnées à l’oreiller chaud

Ne plus y réfléchir

Juste dormir dans le froid de l’hiver

Charlotte Leplaideur

Samedi 4 novembre 2017 - 20h20

0 vue0 commentaire

Posts récents

Voir tout

La différence qui nous rassemble tant La curiosité Interpellation L’interrogation La différence scinde t’elle ? Oppose-t’elle ? Ou bien à l’inverse Nous rapproche t’elle les uns des autres Nous enrich

Arrêter D’écrire D’inscrire De graver Arrêter D’exprimer L’envers L’endroit Le langage Bazard bizarre Est parfois Un bien lourd bagage De toute façon Dans le brouhaha Permanent Intérieur / Extérieur Ê

Quand une partie Du monde se noie Dans le sang Les os brisés Les familles décimées Des bombes balancées Le serpent s’insinue Se faufile Se glisse Et s’engraisse A l’intérieur de nous Poison d’un Occid