• Charlotte Leplaideur

Le plancher de danse

Je capte Éponge Me pressurise


M’étale En flaques Perlées

Je dégringole Les pentes De ma pensée


Cascades Fouillis Indescriptible

Illisible Souvent À moi-même


L’eau Emporte tout S’éparpille


Éteint Ou attise Les tempêtes


Je gronde Océanique Vagues envahissantes


Sous l’eau D’une planète Son cœur


Le mien Le tien Palpitent


Crépitent Les flammes La vie


Vacillants Nous nous couchons Planchers de danse


Pour les suivants L’avenir Toujours incertain

.

Charlotte Leplaideur Aubervilliers, le mercredi 1er septembre 2021 - 11h33 #peintureaborigène #poesie #poésie #pouet #lecheminéphémère

2 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

La différence qui nous rassemble tant La curiosité Interpellation L’interrogation La différence scinde t’elle ? Oppose-t’elle ? Ou bien à l’inverse Nous rapproche t’elle les uns des autres Nous enrich

Arrêter D’écrire D’inscrire De graver Arrêter D’exprimer L’envers L’endroit Le langage Bazard bizarre Est parfois Un bien lourd bagage De toute façon Dans le brouhaha Permanent Intérieur / Extérieur Ê

Quand une partie Du monde se noie Dans le sang Les os brisés Les familles décimées Des bombes balancées Le serpent s’insinue Se faufile Se glisse Et s’engraisse A l’intérieur de nous Poison d’un Occid